31/07/2013

Valérie et Sylvie exposent à Crupet

022 (2).JPG020.JPG018.JPG014.JPGDeux artistes de chez nous, - Valérie Papart est d'Acoz et Sylvie Hastir est de Joncret dans l'entité de Gerpinnes - exposent au "Moulin des Ramiers" à Crupet, un hôtel des plus réputés de Wallonie niché au coeur d'une des plus belles régions du pays, non loin de Dinant,  à partir du 3 août 2013. C'est un événement à ne pas manquer, comme on dit, soutenu et encouragé par Gérard Tonnon, peintre, fondeur gerpinnois aux multiples talents, et par le propriétaire du "Moulin des Ramiers". Valérie Papart et Sylvie Hastir : deux femmes, deux artistes de talent, deux styles très différents... Sylvie Hastir est d'une famille où tout un chacun a un peu la fibre artistique. Elle fut l'élève de Jacques Ransy et fréquente actuellement l'atelier d'André Wilmet. Couleurs, lumières, personnages caractérisent son style. Valérie Papart est graphiste de formation - elle sort de l'I.A.T.A à Namur - et elle est enseignante. Son style est fort différent de celui de Sylvie. Alors que Sylvie préfère peindre généralement dans son living au coeur de l'agitation quotidienne familiale, Valérie quant à elle préfère travailler la nuit et "dans l'urgence" comme elle dit. Cette exposition vaut le détour dans l'écrin que constitue Crupet, un des plus beaux villages de Wallonie. J.M.

Alerte à la bombe

Source : La Nouvelle Gazette

La circulation ferroviaire a été interrompue, mercredi matin, vers 7h10, sur la ligne 124 Bruxelles-Midi - Charleroi-Sud en raison d’une alerte à la bombe en gare de Braine-l’Alleud. «Les services adéquats vont intervenir», a déclaré un porte-parole du gestionnaire du rail, Infrabel.La circulation des trains est interrompue dans les deux sens entre Nivelles et Bruxelles-Midi. Les navetteurs sont invités à emprunter les lignes 96 et 117, en guise de déviation. Leur temps de parcours est prolongé d’environ vingt minutes

30/07/2013

15 millions d'euros dans le panier à linge sale...

La femme, selon la Française des Jeux, a découvert qu’ils avaient gagné le jour de l’anniversaire du mari quelque 15.000.000 d'euros. Les deux jeunes tourtereaux ont d’abord caché leur bulletin gagnant dans une trousse à couture. Ils sont ensuite partis, comme prévu, en vacances en dissimulant la trousse à couture dans le panier de linge sale en se disant que s’ils étaient cambriolés, les voleurs n’iraient pas fouiller dans le panier de linge sale. A leur retour de vacances ils sont allés toucher leurs 15 millions d'euros.

Source : La Nouvelle Gazette

Pas de visite au domicile privé sans mandat

L’inspection sociale doit réaliser chaque mois trois visites de contrôle au sein de domiciles privés. Ces descentes ont lieu sans que le particulier ait donné son autorisation. Il s’agit de débusquer des travailleurs au noir. C’est ce que l’on peut lire mardi dans le quotidien l’Echo. Du 1er juillet 2011 au 31 décembre 2012, les services de l’inspection sociale ont effectué 58 visites domiciliaires impromptues, lors desquelles 79 infractions ont été constatées. Elles avaient notamment trait à l’emploi d’immigrés clandestins et à l’absence d’assurance contre les accidents de travail. Parfois, les particuliers sont récalcitrants et essaient de s’opposer à l’entrée des inspecteurs. Un procès-verbal est alors rédigé pour «obstruction à la visite». Pour effectuer un contrôle, les services d’inspection doivent cependant être un possession d’un mandat obtenu auprès d’un juge d’instruction. Pas de visite sans mandat !

Plus de peur que de mal...

Source : La Nouvelle Gazette

Les pompiers carolos ont effectué une vingtaine de pompages de caves inondées, hier soir, à la suite des orages, accompagnés de fortes pluies qui ont frappé la région de Charleroi.Les interventions se sont concentrées sur Jumet, Lodelinsart et Charleroi-Nord. Les pompiers de Fleurus ont également enregistré cinq pompages tandis qu’à Thuin, aucun appel n’est parvenu au central téléphonique. Et dans le Brabant wallon, où des inondations sont redoutées à chaque forte pluie, les différents corps de pompiers n’ont été que très peu sollicités. Les pompiers de Nivelles sont sortis une seule fois pour vidanger une cave dans laquelle un niveau de deux centimètres d’eau a été constaté, précisent-ils. Leurs collègues de Tubize ont juste été appelés pour déboucher une corniche. A Wavre, les sapeurs sont intervenus pour couper une branche d’arbre menaçante

29/07/2013

Deux "nouvelles" grottes découvertes en Belgique

Notre sous-sol est encore loin de nous avoir livré tous ses secrets. En témoignent ces deux découvertes réalisées sur le territoire d’Olne. La seconde n’a fait l’objet d’une publication pour le grand public que récemment ; la première n’avait pas encore été rendue publique. Ces découvertes ont été rendues possibles grâce aux spéléologues de l’Union belge de spéléologie, essentiellement des membres du Groupe de Recherches Spéléologiques de Comblain-au-Pont, soit le GRSC. Le premier réseau, dit Grotte Michaux, a été mis au jour à la faveur de travaux de terrassement d’une nouvelle construction sur les hauteurs du hameau de La Falise, bien connu pour sa chantoire, soit un trou dans une zone calcaire où s’engouffrent les eaux d’un ruisseau, qui reparaîtra en contrebas, dans une résurgence. Un second développement a été récemment mis au jour, à Vaux-sous-Olne. En fait, ici, on connaissait l’existence d’une crevasse. Mais on était rapidement confronté à un puits bouché, une dizaine de mètres plus bas. À partir de 2002, les spéléologues du club Abyss et du GRSC ont commencé à creuser. Pour pousser plus avant, les spéléologues devront faire de la plongée et se faufiler dans des siphons étroits, du Ry d’Aronde. En 2005, ils découvriront ainsi ce qu’on appellera le « réseau des mineurs ». L’exploration se poursuivra les années suivantes. Elle permettra de découvrir notamment une « grande suite » large de 3 mètres et haute de 3 à 7 mètres, avec des concrétions, une roche noire et des fossiles de coraux et de coquillages.

Souce : La Nouvelle Gazette