26/06/2013

Châtelet. Le centre-ville devient "Zone de rencontre"

Photo 2262.jpg

Entrée d'une zone de rencontre
Sortie d'une zone de rencontre

Ainsi en a décidé le Conseil communal...

Une zone de rencontre est en Belgique, en France et en Suisse, une zone urbaine à usage d'habitation ou de commerces, un centre-ville ou un centre historique, etc. où la priorité est donnée aux piétons et aux cyclistes dans une moindre mesure ; ceci dans une logique de partage de l’espace par les différents usagers dont les automobilistes et autres conducteurs d'engins motorisés avec une vitesse maximale formellement fixée à 20 km/h.

 

Les zones de rencontre sont une extension d’un concept plus ancien, celui de la zone résidentielle apparu dans les années 1970 aux Pays-Bas, avec les « woonerf », qui concernait principalement les espaces où l’habitat prédominait.

Dès 1988, ce concept a été étendu aux Pays-Bas aux quartiers commerciaux, centres-villes, et centres historiques : on parle alors de erf, et non plus de woonerf. Il est ensuite étendu à d’autres pays, comme la Belgique, la Suisse, puis en 2008 en France sous le nom de zone de rencontre.

La priorité est donnée aux piétons qui n’ont pas obligation de se déplacer sur les trottoirs, s'ils existent.

  • La vitesse des véhicules motorisés est limitée à 20 km/h.
  • Des règles de priorité simples : priorité à droite, rouler à droite.

Le concept apparaît en Belgique en 2004 comme une extension du concept de zone résidentielle (apparu en Belgique en 1978) aux zones accueillant des activités à caractère communautaire : commerces, écoles, tourisme....Photo 2263.jpg

Les commentaires sont fermés.