18/06/2013

La Police de Châtelet interpelle trois délinquants après une course-poursuite.

Police 022.JPGZone de Police AISEAU PRESLES/CHATELET/FARCIENNES

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

COURSE-POURSUITE ET INTERPELLATION


La zone de Police Aiseau Presles-Châtelet-Farciennes a mené une opération de contrôle orientée sur la conduite sous l’influence de l’alcool et de produits stupéfiants durant la nuit de samedi à dimanche. deerniers. Ces contrôles ont été mis en place à AISEAU PRESLES, rue d’Oignies, à FARCIENNES, rue du Wainage et à CHATELET, sur la bretelle d’autoroute qui descend du R3 vers le rond point dit du « Delhaize ».
Pour l’ensemble de ces contrôles :
- 21 personnes ont été soumises aux tests. 
- 3 personnes se trouvaient sous l’influence de l’alcool.
- 1 sous l’influence de stupéfiants. 
- 1 personne s’est vu retirer son permis de conduire pour une durée de 15 jours sur décision du Magistrat de garde.

Sur un des dispositifs, un conducteur a littéralement foncé sur les policiers qui se trouvaient sur la chaussée et qui lui donnaient les injonctions en vue du contrôle.  Malgré le matériel d’éclairage et de balisage, ce conducteur, accompagné de deux autres passagers a poursuivi sa route, obligeant les policiers à se jeter sur le côté.
Une poursuite s’est immédiatement engagée à l’aide d’un véhicule rapide de la police locale. Sur le rond-point, soit quelques centaines de mètres plus loin, au carrefour avec le ring de Châtelet, les suspects ont abandonné leur voiture pour prendre la fuite à pied dans des directions différentes et tenter ainsi de semer les poursuivants.
Ils ont pourtant tous été rapidement rattrapés et maîtrisés.  L’un des suspects en a profité pour se débarrasser d’une sacoche qui contenait des produits stupéfiants et de l’argent. Il est apparu que les trois personnes, originaires de Courcelles, étaient mineures.  Le conducteur, connu des services de police, utilisait la voiture d’une amie.  Il était recherché dans le cadre de différents dossiers judiciaires en cours.Le Magistrat du Parquet de CHARLEROI a ordonné la privation de liberté des trois personnes.  Au terme des devoirs d’enquête, les deux passagers ont été relaxés.  Le conducteur du véhicule a finalement été relaxé également faute de place disponible en IPPJ. Ils seront poursuivis pour les faits commis.  Le conducteur, lui, sera de plus poursuivi pour rébellion armée (le véhicule étant dans ce cas considéré comme une arme), pour la conduite du véhicule sans être titulaire du permis de conduire et pour le refus d’injonctions.

Les commentaires sont fermés.