30/05/2013

Elles se prostituent quand leurs enfants sont à l'école...

SOURCE : LA NOUVELLE GAZETTE 

En 2012, quelque 138 prostituées de rue ont été répertoriées comme actives à Charleroi. « Mais ce nombre augmente sensiblement d’années en années », explique Corinne Wilmot, de l’équipe de la police judiciaire locale en charge de la traite des êtres humains, section exploitation sexuelle. « Une situation en partie due à la crise économique que nous traversons. De plus en plus de femmes, souvent âgées entre 35 et 45 ans, se tournent vers le trottoir pour subsidier à leurs besoins et ceux de leur famille. Elles n’avaient jamais vendu leur corps auparavant, mais n’ont d’autres choix. Un pas terrible à franchir. Ces deux dernières années, cette hausse s’est constatée de manière flagrante. » Ces nouvelles venues, qui sont-elles ? Une typologie exacte n’existe pas, chaque femme ayant ses propres raisons, sa propre histoire. Cependant, plusieurs grandes tendances se dégagent. « Beaucoup sont des mères de famille, de nationalité belge ou française », poursuit Madame Wilmot. « Elles « travaillent » en journée, lorsque leurs enfants sont à l’école. »

Les commentaires sont fermés.