31/05/2012

CHATELET. Emile LEMPEREUR. Hommage, exposition, conférences...

8967 01 Mansy Emile Lempereur nous a quittés.JPG

A l'occasion de la parution d'un recueil de textes inédits d'Emile LEMPEREUR par Monsieur Jean-Luc FAUCONNIER, le Service de la Culture de la Ville de Châtelet vous invite à l'exposition « Dji vôreu tchantér Tchèss'let... » (Je voudrais chanter Châtelet...) : l'occasion d'évoquer Châtelet et ses environs au travers de peintures d'artistes ayant côtoyé Emile LEMPEREUR.

Lieu : « Maison Magritte », 95 rue des Gravelles 6200 Châtelet. Ouvert du 9 au 17 juin 2012, du lundi au samedi de 10 h à 17 h  et le dimanche de 14 h à 18 h. Entrée gratuite.

Un cycle de conférences, consacré à Emile LEMPEREUR, est organisé par la Société de Langue et de Littérature wallonnes le samedi 16 juin 2012 de 9 h 45 à 12 h 30 : « Le congressiste et son action militante » par Monsieur Jean-Luc FAUCONNIER, « L'adaptateur au théatre » par Monsieur Michel MEUREE, « La langue de sa prose et de sa poésie » par Madame Jacqueline LARDINOIS et enfin « Mon père » par Madame Jacqueline LEMPEREUR. La participation est gratuite mais le nombre de places est  limité.

Pour tous renseignements et réservations : le Service de la Culture 071/244.926 – culture@chatelet.be

 

Châtelet. Pour vous aider à remplir votre déclaration fiscale

 Comme chaque année, les agents du contrôle de CHATELET se rendront dans les communes pour assister les citoyens dans le remplissage de leur déclaration fiscale.

 Maison Communale de CHATELET (Rue Gendebien) :

 - 30/05/2012 de 08h30 à 12h00.

- 04/06/2012 de 08h30 à 12h00.

- 08/06/2012 de 08h30 à 12h00.

- 12/06/2012 de 08h30 à 12h00.

 Bibliothèque communale de CHATELET :

 - du 15/06/2012 au 30/06/2012.

  Les déclarations seront remplies via l'application Tax-on-Web.

 

30/05/2012

Sainte-Rolende 2012...

A217.JPGB187.JPGC142 (2).JPGD097 (2).JPGE100 (3).JPG

POLICE. Lutte contre les cambriolages. Quelques infos utiles

police 023_2.jpg

Zone de Police AISEAU PRESLES/CHATELET/FARCIENNES

COMMUNIQUE DE PRESSE

LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES – SURVEILLANCE DES HABITATIONS PAR LA POLICE LOCALE

 


La lutte contre les vols dans les habitations constitue une des priorités de la Police locale Aiseau Presles-Châtelet-Farciennes et fait l’objet d’un plan d’action spécifique décidé par les autorités locales et le conseil zonal de sécurité depuis plusieurs années.

La Zone de Police constate que les appartements sont maintenant également la cible des voleurs alors que ces endroits étaient plutôt épargnés par rapport aux habitations traditionnelles.
Une étude spécifique a été réalisée récemment par la zone de Police et remise aux gestionnaires des logements sociaux afin de les aider à prendre les bonnes mesures de protection de ces habitations.

Plus généralement, une analyse du phénomène est réalisée de manière permanente au sein de la zone de Police pour les vols dans les habitations.
Le résultat de ces travaux sert à orienter les services de la zone de Police dans les actions quotidiennes sur le terrain mais également lors des opérations de plus grandes ampleurs organisées régulièrement.  L’étude des modes opératoires permet également d’adapter le travail des conseillers en techno-prévention.
Ces analyses sont également le point de départ des actions de préventions assurées en collaboration avec les plans stratégiques de CHATELET et de FARCIENNES.  Ces mesures visent à la fois les campagnes de sensibilisation et les surveillances effectuées par les stewards et gardiens de la paix. 

La prévention contre les vols dans les habitations constitue un volet très important dans l’éventail des mesures que la Police locale et les partenaires mettent en œuvre dans le domaine de la lutte contre les cambriolages.  

Il faut souligner que, sur le plan de la prévention, le service offert à la population en matière de techno-prévention est évidemment maintenu et est sans cesse encouragé.  Un contact personnalisé avec les nouveaux habitants sur le territoire de la zone de Police par l’agent de proximité, la sensibilisation aux mesures de protection élémentaires au profit des citoyens qui le souhaitent et le contact systématique avec les victimes après la constatation d’un fait de vol sont autant de démarches qui peuvent être réalisées par votre police locale et les services de prévention.

Une procédure est aussi mise en place entre la police locale et les services de l’urbanisme des trois communes de la zone de police depuis 2011.  Dès qu’une demande est introduite auprès du service de l’administration communale pour la rénovation ou la construction de logements, votre police locale en est informée.  Un contact peut ensuite être établi afin que des conseils de protection puissent être prodigués au maître d’œuvre en vue d’intégrer des mesures de techno-prévention dans les travaux envisagés.

En cette période de l’année où beaucoup d’entre vous se préparent à partir en vacances, votre police locale vous rappelle qu’elle maintient ses campagnes de « Police veille » qui consistent à sécuriser les habitations en votre absence.  Ces campagnes se déroulent toute l’année et pas seulement durant les périodes de congés d’été ou de fin d’année et rencontrent toujours un très grand succès.
Plusieurs centaines de demandes sont ainsi enregistrées chaque année (327 demandes en 2011) avec des résultats très encourageants.
La démarche est très simple.  Il suffit de se présenter au poste de police de sa commune de domicile (ou auprès de la Cellule Vols du Plan Stratégique de CHATELET et du Plan Stratégique de FARCIENNES) et de solliciter le formulaire de demande de surveillance.
Ce document est également disponible sur le site de la zone de Police
www.policechatelet.be
Pour des raisons d’organisation des patrouilles et des actions des équipes de permanence et des agents de quartier, il vous est demandé de compléter et remettre ce document une quinzaine de jours avant le départ prévu au poste de Police de votre domicile.
La Police ne prendra pas votre demande en considération si toutes les rubriques ne sont pas complétées ou s’il est impossible de préciser certaines données avant votre départ.  N’oubliez pas, par exemple, de mentionner la personne de contact en votre absence et qui peut se présenter sur place rapidement dès que la Police la sollicite.

Quelques coordonnées utiles :
* Cellule « prévention des cambriolages » du Plan Stratégique de Prévention et de Sécurité de la Ville de CHATELET – 071/244.700-707 (Mrs Daniel FACCINCANI – Frédéric VOSTIER).

 

Mail : preventionetsecurite@brutele.be

 * Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention de la commune de FARCIENNES – 0477/902.803 (Mr Fabrice DELLE MONACHE).
Ce service peut également être joint par mail :
prevention.far@brutele.be

* Conseillers en techno-prévention de la Police locale Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes : Coordinateur et gestionnaire du plan d’action : Commissaire Marc LEPOIVRE (071/240.180) qui désignera le conseiller en techno-prévention de la zone de police concerné par la demande.



27/05/2012

GOUGNIES. 150 ans du drapeau de la jeunesse. 26 mai 2012

230.JPG217.JPG196.JPG187.JPG

24/05/2012

Gerpinnes/Châtelineau. Diana étranglée. La mère, femme mystérieuse

Source : LA NOUVELLE GAZETTE.

Voir ce jeudi le dosier complet...

Qui est donc Juliana Santana Duran, la mère de la petite Diana? Difficile de cerner exactement le personnage de cette mère, originaire de République dominicaine, âgée de 34 ans. Une très jolie femme, peu bavarde avec les gens de son quartier, mais très attentionnée avec sa petite fille. Son parcours? Juliana Santana Duran est née en République dominicaine (Grandes Antilles) en 1978 et s’est établie en Belgique, après son mariage en 1998 avec Christian, un Belge de Charleroi. Elle avait alors 20 ans et lui 38. Mais le couple bat très vite de l’aile et le divorce est prononcé en 2004. Elle rencontre ensuite Christophe Farkas, avec qui elle vit quelque temps et obtient la nationalité belge en janvier 2008. Ils ont ensuite un enfant, la petite Diana née en juin 2008. Mais le couple se sépare et la maman se retrouve une deuxième fois seule.“ Elle l’adorait ”Mais de là à imaginer que la mésentente des parents pouvait aboutir à un tel drame... Tout le monde dans le voisinage tombe des nues. “ Juliana était si précieuse avec sa fille. Elle l’adorait, ça sautait aux yeux. Elle ne la laissait jamais seule. Elle la faisait rouler à vélo dans la rue ”, nous dit Patricia, qui habite dans le fond de l’impasse. D’autres riverains la disent “ froide ”. “ On lui disait bonjour mais elle ne répondait pas. Par contre, la petite était toujours souriante et répondait à nos saluts. ”“ Quand elle venait ici à la pharmacie ”, nous confie Rosa Baio, “ elle apparaissait comme une maman normale. Très coquette, avec de beaux ongles bien soignés, de jolis accessoires. La petite Diana s’asseyait à la table des jeux pendant que sa maman payait les achats ”. Son collègue ajoute: “ On lui aurait donné le bon Dieu sans confession! ”Pour gagner sa vie, Juliana aurait travaillé dans une friterie et aurait fait quelques ménages, au noir. Elle avait aussi ses habitudes en ville dans un restaurant bar tenu par un couple belgo-dominicain et fréquentait le club de danse La Perla (salsa latino), toujours à Charleroi.La maison qu’elle occupe dans l’impasse de la Croisette est à son image: coquette, petite. “ Mais les volets à l’étage étaient toujours fermés. Et ces derniers temps, il y avait beaucoup d’allées et venues chez elle. C’était inhabituel. ”Une femme... mystérieuse.