23/05/2012

Gerpinnes. Disparition inquiétante. Qu'est-il arrivé ?

Gerpinnes: qu'est-il arrivé à la petite Diana Farkas?

Source : ANNE DAUCHOT dans LA NOUVELLE GAZETTE de ce mercredi

 

Gerpinnes: la maman de la petite Diana Farkas encore en garde à vue pour 24 heures -Disparition inquiétante de Diana Farkas, 4 ans, à Gerpinnes: la maman privée de liberté - Gerpinnes : les recherches se poursuivent pour retrouver la petite Diana

Difficile pour la police de discerner la vérité dans les différentes versions que leur a données Giulana Santana Duran, la maman de la petite Diana. Les enquêteurs de la Cellule personnes disparues de la police fédérale le confessent: “ On ne sait pas par où commencer. ” “ On ne sait pas ce qui est exact dans les déclarations de la maman de Diana, ajoutent-ils. On n’est même pas sûrs de la description de ses vêtements... ”La première version de Giuliana Santana Duran, la maman de Diana, est celle qu’elle donne à l’école, lorsqu’elle va rechercher sa fille, lundi à 16 heures: “ Je l’ai déposée ce matin, vers 9 heures, il n’y avait personne dans le couloir car les enfants répétaient dans une autre salle pour la fête de l’école. Où est-elle?” Les enseignants et la directrice n’ont pas vu l’enfant de la journée, ni la maman d’ailleurs. C’est l’école qui fait appel à la police pour signaler la disparition de la fillette. Et pour les policiers, c’est le début de “ l’affaire Diana ”.Aux enquêteurs, la maman, une jeune femme d’origine dominicaine, répète sa première version: “ J’ai déposé ma fille à l’école ce lundi matin, je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite ”. Bien sûr, on peut s’étonner: la maman n’a pas remis sa fille en mains propres à son institutrice, à une gardienne ou à un membre du personnel surveillant et personne n’a aperçu ni la mère ni la fille ce lundi matin. Mais c’est sur base de ces premières informations que les recherches débutent à l’école et aux alentours. Rien. Personne n’a vu l’enfant dans les environs et elle ne se trouve pas dans le bois tout proche...Tandis que les fouilles se poursuivent lundi soir, la maman est réentendue par les enquêteurs: progressivement, elle modifie sa version des faits. Pour parvenir à cette nouvelle explication: “ En allant la conduire à l’école lundi matin, je me suis arrêtée devant un commerce à Châtelineau; Je suis descendue pour effectuer une petite course et lorsque je suis revenue à ma voiture, Diana avait disparu. ”Pourquoi dès lors n’avoir pas signalé la disparition de la petite immédiatement? Pourquoi avoir attendu 16 heures? Pourquoi avoir joué cette comédie cruelle ou insensée de l’école? À ces questions-là, que les enquêteurs lui ont bien sûr posées, Santana Duran répond: “ Parce que j’étais paniquée, je n’ai pas osé signaler sa disparition tout de suite.

>Retrouvez le dossier complet de quatre pages avec tous les développements de l’enquête dans LA NOUVELLE GAZETTE  de ce mercredi.

Les commentaires sont fermés.