16/02/2012

CAP COMMUNAL : une nouvelle liste à Ham-sur-Heure/Nalinnes

10013 1 Une nouvelle liste pour contrer Yves Binon.JPG      Une liste pour contrer Yves Binon ?

      A Ham-sur-Heure/Nalinnes, pour les communales du 14 octobre 2012, le Parti Socialiste et Ecolo ne présenteront pas de liste sous leur propre sigle. PS et Ecolo ont rejoint CAP COMMUNAL, un mouvement « Citoyen, solidaire et constructif »  tout neuf qui se compose de citoyens non-inscrits dans un parti politique, des membres du PS local, des membres de la locale Ecolo et de certains membres du CdH. Le but est évident : contrer la domination absolue du MR complétée et soutenue par le CdH  à Ham-sur-Heure/Nalinnes. Si le MR n’a plus la majorité absolue dans la Commune, d’autres combinaisons sont possibles.

         Le 16 février 2012, des représentants de cette nouvelle formation politique communale  de l’entité de Ham-sur-Heure/Nalinnes ont présenté leur mouvement, ses valeurs, son image et ont uni publiquement leurs destinées pour, ont-ils dit, « Offrir à la politique communale de leur commune un souffle nouveau ».

         « Ensemble des personnes de la société civile et des partis d’opposition ont constaté de nombreuses lacunes au niveau de la vie démocratique de la Commune, a expliqué Yves Escoyez, aussi au niveau de sa gestion et surtout dans la vision de son avenir face aux enjeux nombreux auxquels elle va être confrontée : mobilité, énergie, aménagement du territoire…  Notre mouvement se structure et reste ouvert, j’insiste, à toute personne intéressée par notre démarche. CAP COMMUNAL, c’est CAP avec un C comme convergence, A comme alternative et P comme participation».

         Isabelle Druitte a insisté sur la volonté de CAP COMMUNAL de « Mettre le cap sur un village qui respecte tous les citoyens » quelque soit l’âge, le niveau de vie, l’activité, la structure familiale. « Il faut arrêter les choix qui accentuent la fracture sociale ». Même vison chez Béatrice Roulin  qui déplore que « Commune rurale, Ham-sur—Heure/Nalinnes devienne de plus en plus résidentielle ». Gian-Marco Rignanese quant à lui a insisté sur la nécessité d’avoir une vision prospective, de penser et viser le long terme, un mode de vie plus durable.

         Geoffroy Simonart a souhaité voir le citoyen reprendre la main de l’activité politique         et de ne pas se contenter de voir le bateau naviguer au large : CAP COMMUNAL est fait pour ça. Création d’une maison des citoyens, rencontres citoyennes, rencontre entre les associations de la commune sont au programme. Des cafés-citoyens seront organisés au mois d’avril dans tous les villages. Un site www.capcommunal.be a été crée ainsi qu’une page facebook.

         Le mayeur Yves Binon ne devrait pas rester sans réagir à cette naissance.

Les commentaires sont fermés.