10/02/2012

Quatre candidats pour succéder à Eyenga

Charleroi s’est trouvé un nouveau bourgmestre le week-end dernier. Elle devra se trouver un nouvel échevin de la Propreté. Se pose donc, pour des réformateurs carolorégiens qui croyaient pouvoir observer de loin le remaniement scabinal carolorégien, la question du remplacement de leur chef de file au collège. Un premier pow-wow s’est tenu jeudi soir à la rue de Dampremy, au siège de la section MR de Charleroi. Sans Alain Eyenga. Le futur ex-échevin préférait se tenir en retrait. “Même si je serai disponible si mon successeur a besoin de mes conseils ”, précisait-il. Les réformateurs carolos devront trancher ce lundi entre deux hypothèses. Entre celle de la légitimité, d’abord, qui voudrait qu’ils choisissent Philippe Sonnet. Le prédécesseur d’Eyenga, blanchi des turpitudes fiscales qui lui valurent sa démission, paraît idéal pour un intérim de dix mois. Il connaît la fonction et le département. Mais l’homme ne plaît pas à certains de ses camarades, et n’a du reste pas (encore) manifesté son intention de succéder à son successeur. Et celle de la jeunesse, ensuite, qui promouvrait un Maxime Sempo ou un Cyprien Devilers en leur offrant une enviable exposition et, peut-être, une utile propédeutique. Avec Jean-Pierre Deprez comme éventuel arbitre. Il a également présenté sa candidature.  (Source : LA NOUVELLE GAZETTE)

Les commentaires sont fermés.