11/01/2012

Loverval sera-t-il sacrifié ?

     Yves Binon, bourgmestre de Ham-sur-Heure/Nalinnes et député wallon, a tout récemment interpelé le  nouveau ministre Di Antonio , ministre des Travaux publics, de l’Agriculture et de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine, concernant le dossier de la sortie sud de Charleroi et les récentes déclarations  du Bourgmestre de Gerpinnes concernant  la liaison sud de Charleroi. Philippe Busine s’était exprimé lors de la manifestation des Lovervalois opposés au saccage de leur cadre de vie.

   Dans sa réponse, le ministre Di Antonio  a tout d’abord affirmé qu’il confirmait les propos de son prédécesseur , le ministre Lutgen, lors de la dernière séance de Commission  à laquelle ce ministre participait.

    « Un changement de ministre peut se traduire par des changements de sensibilité, mais personnellement je ne remettrai pas en cause les engagements pris par les différents partenaires de la majorité lors de  l’élaboration de la Déclaration de Politique Régionale, a répondu le nouveau ministre Di Antonio. A cet égard, je vous rappelle que le Gouvernement, dans son ensemble, a décidé de porter ce dossier de la sortie sud de Charleroi qui figure d’ailleurs dans la Déclaration de Politique Régionale et qui a été conforté par différentes décisions du Gouvernement en lien également avec le contournement de Couvin ».

      Et le ministre de poursuivre : « Vous semblez croire que le Gouvernement ne prend pas d’engagements concrets. En réalité, c’est tout le contraire ! Que dit-il ? « Le Gouvernement allouera les moyens nécessaires à la réalisation de la sortie sud de Charleroi ». N’est-ce pas suffisamment explicite ? »

       «  Le timing a été précisé par le Gouvernement, conclut le ministre Di Antonio. Etude de trois tracés : résultats fin 2011. Etude du tracé retenu : premier semestre 2012. Introduction du permis d’urbanisme : juin 2012. Obtention du permis : mi 2013. Adjudication : fin 2013. Début des travaux : mars 2014. Fin du chantier : mars 2016 – 2017 »

Manifestation au Conseil communal de Gerpinnes

     Pour rappel, les Lovervalois  et d’autres habitants de l’entité de Gerpinnes - riverains de la N5, membres des comités de quartier, membres de l’ASBL  « Nos Vîladjes » étaient venus rappeler au Conseil communal de Gerpinnes, -  en masse, avec banderoles et déclarations musclées de leurs représentants, -  qu’ils sont totalement et farouchement opposés  aux trois projets de tracé évoqués pour réaliser la liaison N5-Ring R3 entre le rond-point « Ma Campagne » et la sortie « Blanche Borne » du R3, projets que persiste à soutenir le ministre Di Antonio dans la foulée de son prédécesseur Ecolo.  Ces tracés ne résoudront rien, au contraire ! Les opposants veulent une solution à la dimension du problème énorme et sans cesse croissant  de circulation sur la Nationale 5. Pas de solution « Rikiki » comme le soutient le ministre Di Antonio, mais que la sortie sud de Charleroi soit traitée comme les liaisons autoroutières internationales reliant le sud et le nord de l’Europe. Au sud, les autoroutes françaises sont déjà à la frontière !

Les commentaires sont fermés.