11/01/2012

Le plaisir de peindre...

9640 1 Jacques Steinier ou le plaisir de peindre - Châtelet- Maison Magritte.JPG« J’ai toujours été très occupé dans ma vie, explique volontiers Jacques Steinier . Chimiste de formation, j’ai fait ma carrière aux Usines Solvay à Jemeppe-sur-Sambre et j’ai enseigné dans deux écoles. J’ai trois fils et j’ai six petits-enfants.  A côté de cela, j’ai toujours été dans la peinture, en contact avec les artistes, avec les galeries d’art. Je dessine depuis que j’ai eu 14 ans. A l’âge de la pension, je me suis inscrit à l’Académie de Tamines où j’ai étudié durant trois ans les différentes techniques, le pastel, le fusain, l’encre de Chine, l’aquarelle, la gouache, la peinture à l’huile… L’Académie vous apprend à mieux observer les choses et aussi à voir ce qui se cache derrière. Comme je ne  voulais pas trop subir l’influence de mes professeurs, j’ai commencé à voler de mes propres ailes ».Tout doucement le travail de Jacques Steinier a évolué, le peintre d’Aiseau ne se contentant plus de peindre des paysages. Sa peinture est devenue plus « mentale », comme il le dit, ses « maîtres » en peinture étant Van Gogh, Edmund Morris, un peintre anglais dont l’exposition à Ostende fut un choc, et Marcel Hocq de Velaine-sur-Sambre, le peintre de la poésie. Qu’est-ce qui inspire Jacques Steinier ? « Ce sont mes souvenirs d’enfance que je mets sur la toile, mais de façon un peu naïve, en quelque sorte naturelle, explique le peintre. Même si je me défends d’appartenir à une école quelconque, je pense qu’il y a de l’expressionisme  dans mes peintures. Ma peinture, c’est du ressenti. Côté formes et couleurs, je pense qu’elles sont équilibrées ». Il y a incontestablement un côté « zen » dans les tableaux pourtant très parlants de Jacques Steinier. C’est un peintre qui ne se force pas. L’élaboration d’un tableau prend de trois semaines à un mois…ce qui n’empêche pas Jacques Steinier de totaliser près de 130 tableaux à son actif toujours avec le même bonheur car, comme le dit le peintre : « Mon but premier n’est pas de vendre, mais de me faire plaisir ».9640 2 Jacques Steinier ou le plaisir de peindre - Châtelet- Maison Magritte.JPG

Commentaires

Je ne connaissais pas. Cela donne envie d'en voir davantage.

Écrit par : éric | 11/01/2012

Les commentaires sont fermés.