07/01/2012

Un grand champion carolo...

9513 3 Kid Louis (J.M.).JPG

A 80 ans Kid Louis a gardé tous ses admirateurs

     Kid Louis, Mémé Loubard, Henri Golan… Tous les Carolos les connaissent. C’était au temps où Charleroi était vraiment Charleroi, où Charleroi était la grande capitale du Pays Noir, riche et prospère du charbon, du verre et de l’acier. Champion de Belgique de boxe dans les années  50, Kid Louis est resté toujours aussi populaire chez les Carolos de souche. La boxe drainait les foules, remplissait les salles à ras bord, à l’époque de Kid Louis. Kid Louis, toujours bon pied bon œil malgré quelques pontages cardiaques, continue à faire du sport : trois séances de natation et trois ou quatre marches de quelques kilomètres chaque semaine. 

 9513 2 Kid Louis (J.M.).JPG      « Kid Louis est mon nom de boxeur. Mon vrai nom est Louis Van Langenove.  Mon père était mineur. Il a travaillé dans la mine pendant 20 ans. Il avait 12 enfants, explique Kid Louis avec une certaine émotion. Je suis le troisième enfant. De Biesme où j’habitais, je partais faire ma journée à l’Usine Métallurgique du Hainaut (UMH) à Couillet et après avoir déchargé 20 ou 30 tonnes de sable à la pelle, je partais à l’entraînement à Marchienne.  C’était trois fois par semaine. En plus de l’usine, c’était quatre à cinq entraînements par semaine. Cela faisait aussi chaque jour 50 à 60 kilomètres à vélo. Si je n’avais pu faire que de la boxe, et seulement de la boxe, j’aurais été encore plus loin, sur le plan international notamment"

9513 5 Kid Louis a gardé ses admirateurs (J.M.).JPG     "Je continue à garder la forme. J’ai nagé 1500 mètres cette semaine. Pour moi, les amis, c’est sacré, mais j’avoue que j’essaie parfois d’éviter mes camarades. Un verre par ici, un verre par là, on se fait du bien ici, mais on se fait du tort là-bas et on a vite perdu le bénéfice de la piscine. J’ai d’autres secrets pour être en forme : ma passion pour l’Alsace fleurie où je me rends rend volontiers et aussi le marché du mardi à Châtelet que je ne manque jamais !"

     "J'ai été champion de Belgique de boxe en  poids welters à 67 kilos. Tout en travaillant à l’usine, je le rappelle. J’ai été trois ans champion Hainaut-Namur en amateur, puis champion de Belgique et ensuite challenger du titre belge des poids moyens. J’ai reçu l’épinglette d’honneur de la Fédération française de Boxe. J’ai été professionnel de la boxe pendant dix ans. C’était l’époque de Cyrille Delanoit, de Marcel Cerdan…. Le secret de ma forme ? Je pense que je n’ai pas fait le combat de trop. Ceux qui l’ont fait ne sont plus là aujourd’hui. Ma  carrière de boxeur terminée, je n’en suis pas resté là. Je chante et je joue de l’accordéon et de l’orgue électronique.  J’ai  fait du cabaret avec Stéphane Steeman et beaucoup d’autres animations musicales. Je joue d’oreille. J’ai animé de très nombreuses fêtes et soirées ».9513 1 Kid Louis(J.M.).JPG

Une popularité intacte

                « Garçon sympathique, bien bâti, sérieux, possédant une grande mobilité et doué d’un souffle inépuisable ». C’est ainsi que la Presse de l’époque définissait Kid Louis à l’aube d’une carrière prometteuse qui voyait se succéder 50 combats consécutifs sans défaite et, comme professionnel, 30 combats dont 20 furent des victoires et quatre des matchs nuls. Cinquante ans après la grande époque, Kid Louis est resté en contact avec le milieu de la boxe. « Certainement. L’amitié est restée. On a boxé, on s’est tapé dessus, mais après on s’est embrassés. Pas de rancœur. Aujourd’hui on  me téléphone encore du pays flamand. Mais beaucoup de ceux avec qui je boxais sont morts. Reste encore René Flaba, mais il est plus jeune. Il était amateur quand j’étais professionnel. Si je reste populaire, 50 ans après, c’est parce que je dis bonjour à tout le monde. Quand je vais au marché de Châtelet, 20 personnes viennent m’embrasser. Ce n’est pas de la vanité ou autre chose, beaucoup se vantent de leurs exploits supposés, mais moi, les gens savent que c’est la réalité ».  (J.M.)

Commentaires

félicitation,

Moi je suis a la recherche des image des année 56 à 66 sur les frere de vlees pol et raymond

qui ont boxer chez leurs manager raymon de vleeschauwer

qui etait leures papa cetait deux grand boxeurs

Écrit par : De vlees | 11/01/2012

Les commentaires sont fermés.