13/12/2011

Pour Irène Wautelet

9950 2 Châtelet.JPG9950 1 Ils se sont dit m....JPGChâtelet

Il s’en passe de drôles au couvent !

           Comme il est de tradition depuis toujours, rassemblés sur la scène du « Chez Nous » avant le lever de rideau, les actrices et acteurs de « Li Tèyâte di Tcheslet » se sont mis en cercle, ils ont uni leurs mains et ils ont poussé leur cri traditionnel  qui est « Pour Li Tèyâte di Tcheslet, m… ! » Ce cri leur a, une fois de plus, porté chance puisque la représentation  de la comédie en trois actes de Christian Derycke intitulée « Li paradis des nwères pouyes »  mise en scène par Jean-Marie Quinaux s’est jouée devant une salle comble. Il faut dire que c’est une tradition. « Li Tèyâte » a son public fidèle, une fidélité sans faille chaque année. « L’histoire ne se passe pas dans les traditionnels salon ou salle à manger du théâtre wallon, a expliqué le metteur en scène, mais elle se passe dans un couvent. Aux moines de ce couvent, un délégué des Affaires sociales vient proposer d’accueillir trois prisonniers sur le chemin de la réhabilitation, mais il se fait que ces trois prisonniers sont des prisonnières ! Trois femmes dans un couvent d’hommes, on imagine plein de situations ! » Ce sont une fois encore des actrices et acteurs au mieux de leur forme qui ont déclenché des avalanches de rire sous l’œil de Jean Danaux qui fut, durant plus de 50 ans, le moteur de « Li Tèyâte di Tchèslet ».

 

J.M. (Photo)

Les commentaires sont fermés.