18/11/2011

Quand ça augmente, ils sont contents !

Châtelet, maison passive, énergie          Plus le prix de l’énergie augmente, plus ils sont heureux ! Cherchez dans toute la maison, vous ne trouverez pas à l’intérieur de système de chauffage ! C’est la première maison passive de Châtelet sur les hauteurs de Bouffioulx. Aux propriétaires de cette habitation peu ordinaire, super-isolée, sans système de chauffage, où l’eau chaude et l’électricité sont fournies par des panneaux solaires, le bourgmestre Daniel Vanderlick a remis, au cours d’une petite cérémonie, leur carte d’identité comportant leur nouvelle adresse, rue Saint-Blaise à Bouffioulx.

        Une première maison passive à Châtelet, cela vaut le détour ! Elle est le fruit d’une étroite collaboration entre les propriétaires, - M et Mme Raffaele et Antonella Caputo, venus de Marcinelle pour construire à Châtelet, - la société Bioconstruct de Malmédy et Christine Gerard, Ingénieur civil architecte de Marbaix-la-Tour.   « Une maison passive est une maison qui ne consomme presque rien en chauffage. C’est une maison qui est super-étanche, super isolée, ce qui est super-bien vis-à-vis de l’environnement et des dépenses d’énergie,  explique volontiers Raffaele Caputo. Vu les variations de prix de l’énergie, électricité, mazout, gaz, c’est un pari gagnant sur l’avenir. En fait, c’est triste à dire, mais plus l’énergie va augmenter, plus nous nous serons gagnants ».

        Est-ce cher une maison passive ? « Il faut tenir compte du fait qu’une maison passive coûte un bon 15% en plus qu’une maison traditionnelle. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai fait le maximum de travaux moi-même avec mon beau-père. Je ne le remercierai jamais assez. Mais cette différence est vite rattrapée grâce aux incitants de la Région wallonne, les primes, les déductions fiscales. Reste malgré tout qu’il faut quand même un appoint ».

        Qu’est-ce qui a décidé Raffaele et Antonella ? « C’est venu après une longue réflexion à la fois écologique et économique, dans une volonté d’indépendance ou plutôt de non-dépendance. C’est toute une nouvelle façon de vivre aussi dans ce type de maison. On a beau avoir un mur large de 50 centimètres, il ne faut pas de fissure où l’air passe ».

        Soutenus par le bourgmestre de Châtelet Daniel Vanderlick, les échevines Nathalie Cattalini (Environnement) et Françoise Abad (Urbanisme) les époux Caputo espère faire des émules et sont prêts à donner des conseils à qui voudfrait se lancer dans la grande aventure de la maison passive.  Signalons qu’il est possible de suivre toute l’histoire de cette maison passive sur un blog en tapant maisonpassivechatelet (en un seul mot) sur Google. J.M.

 

Les commentaires sont fermés.