29/10/2011

La Maison Magritte renferme un trésor

La Maison Magritte, rue des Gravelles à Châtelet, où le peintre a passé son enfance et son adolescence, accueillera bientôt un tableau de Magritte, comme ce fut le cas précédemment. L’exposition du tableau durera un an. Une convention a été signée avec le propriétaire. Il s’agit d’une des toutes premières œuvres du peintre intitulée « Chevaux affolés fuyant une écurie en feu », un véritable trésor pour notre ville.

Magritte

Vu les prix astronomiques atteints par les tableaux de René Magritte, la Ville de Châtelet est dans l’obligation de mettre en conformité le système d’alarme de la Maison Magritte pour protéger ce tableau, ce qui occasionne une dépense de 562 euros, a expliqué le bourgmestre Daniel Vanderlick. Il s’agit en fait d’améliorer encore le système de sécurité, la Maison Magritte étant déjà bien protégée par un système de sécurité très performant. « Nous devons sécuriser plus encore le bâtiment pour que les assurances acceptent d’assurer les tableaux exposés » a poursuivi le bourgmestre de Châtelet. Au conseiller Thierry Lardinois (MR) qui s’étonnait du prix des différentes mesures de sécurité le mayeur a répondu : « C’est le prix de la Culture. Nous n’avons pas le choix. Ce sont les assurances elles-mêmes qui ont fixé les conditions du renforcement de la sécurité. Si nous ne sommes pas aux normes définies par les assurances, les assurances ne couvrent pas. Imaginez qu’on vienne voler une toile de René Magritte qui n’est pas assurée à la hauteur qu’elle doit l’être ». « La toile ne viendra pas sans que nous ayons toutes les garanties » a conclu le secrétaire communal Jean-Claude Hanotiaux invité à s’exprimer sur le sujet.

 

J.M.

Les commentaires sont fermés.